Jeu des comparaisons : Porsche Boxster ou 300 Atlantique ?


le 16.11.05
Catégorie
18 Commentaires
1805 lectures


Ces derniers temps, j’ai eu l’occasion de rouler régulièrement et dans des conditions similaires (long trajet, ville, campagne …) avec un Boxster de 2002 et une 300 Atlantique de 1999.

Je vais donc faire une petite comparaison, vous donner mes sensations de conductrice petite (dans l’histoire, c’est important…) et mon avis tranché (bah voui, puisque c’est moi qui écris l’article !!!) sur ces deux autos.

La 300 présente un intérieur entièrement recouvert d’un cuir d’excellente qualité et le bois du tableau de bord lui donne un côté précieux mais doux (plus beau que ça, je ne vois que l’Aston Martin V8 Vantage). Le cuir très (trop ?) fin du Boxster, lui, est en option et les platisques se rayent avec l’ongle (alors messieurs, il ne reste plus qu’à offrir un coupe-ongles à votre épouse en même temps que le Boxster !). Pour ce qui est du côté pratique, chacune de ces deux voitures possède deux coffres, un à l’avant et un du type malle à l’arrière, ce qui permet d’emporter le nécessaire sans éxagerer (et oui, la garde robe doit rester à la maison mais quand, comme moi, on a voyagé en moto, on a l’habitude de voyager léger).
Esthétiquement, même si j’ai un penchant pour la 300, le Boxter est un très joli cabriolet, sympa et dont les commandes sont à la portée de tout centenaire en mal d’évasion… (si, si , tout est facile dans cette voiture, même les pédales). En ville, il est beaucoup plus facile à garer que la 300 qui, elle, tient tout juste dans les places prévues.

Ah, oui, parlons donc de ces pédales, si souples, tellement souples que le freinage est très difficile à doser. Je m’entends encore dire en montant dans la 300 « Ouah, l’embrayage est vachement dur ! », ben c’est vrai, mais bon sang, ce qu’il est précis et agréable.
Je suis petite (euh, …mais à part ça je suis parfaite, hihihi) et lorsque je règle le siège pour avoir accès aux pédales et bien c’est la très très très longue course de l’embrayage qui m’oblige à frapper mes petits genoux contre le dessous du volant, du coup, j’ai des bleus donc je ne peux plus me mettre en jupe (quel malheur pour une fille comme moi !). En même temps, dans la 300, je conduit avec un coussin, ça fait moins mal mais l’utilité des backets sports, alors là…
Donc, la course de l’embrayage du Boxster est vraiment, à mon sens, ce qu’il y a de plus criticable car elle ne permet pas une bonne gestion du frein moteur.

Toutefois, un point que je trouve positif chez le Boxster par rapport à la Venturi, c’est la boîte de vitesse, elle est souple (ma foi, comme tout le reste…) mais là, je dois le dire, c’est agréable. La boîte de vitesse de la 300 met à mal mes petit bras musclés et cette résistance me donne toujours l’impression que je vais la casser (surtout que je ne suis pas de la délicatesse d’un pétale de rose si vous voyez ce que je veux dire…)
Même si le bruit du flat 6 du Boxster est délicieux, 220 CV pour avancer mais pas de couple à bas régime ne sont pas un avantage quant à la fluidité de la conduite. Et en ce qui concerne la tenue de route, là où le Boxster tangue la Venturi ne bouge pas une oreille, ce qui implique que la 300 est beaucoup plus confortable pour le conducteur comme pour le passager.
Bref, prenons partie, ce que je trouve de plus désagréable avec le Boxster, c’est de le conduire.
Pourtant, c’est un bon cabriolet qui, ne soyons pas mauvaise langue, même s’il est décevant marche quand même très bien (comparé à une super 5 GTS de 1988, non là j’déconne, ça c’est pour le fun) mais la ligne, les finitions, le confort de conduite et surtout la précision des commandes de la 300 m’obligent voter largement pour elle…

Disons, pour conclure, pour le même budget qu'’une Venturi 300 Atlantique toute équipée vous avez un Boxster Porsche neuf (avec la clim et le cuir quand même).. Devinez ce que j’achète !!! (si j’en n’ai pas déjà une, hihihi…)